Le tarot divinatoire revu par GooZ

Tirages contextuels avec ou sans dé.

Quel tirage pour quelle question ?

Le tirage se doit d'être adapté à la question du consultant. Après avoir parcouru l'immense variété des tirages existants, j'ai finalement choisi de créer mes propres tirages, tous basés sur les arcanes majeurs du tarot de Marseille, avec parfois l'utilisation d'un dé.


1 - Question générale, Défi, Affrontement, travail.

Le tirage en croix

C'est le plus classique, mais les interprétations diffèrent, et je ne vous parle pas de l'ordre et de la signification des 4 positions.

Pour ma part, j'ai respecté l'ordre original, 1ère carte à gauche, deuxième à droite, 3ème en haut et 4ème en bas. La 5eme est obtenue par addition des numéros représentant les 4 premières cartes.

 

Je n'interprête pas les positions droites ou renversées, une carte est une carte. L'essentiel est sa valeur et ce qu'elle représente.

La "fausse coupe" :
Avant le tirage, le consultant bat les cartes en pensant à sa question. Je lui demande de couper de la main gauche, mais pas de séparer les paquets comme dans une coupe classique. Il me montre (sans la voir) la carte sur laquelle il a coupé (donc il penche vers moi la partie supérieure pour que je voie la carte visible), puis il remet le paquet comme il était, sans inverser quoique ce soit.

Cette carte coupée représente l'état d'esprit du consultant à cet instant concernant sa question. Vous le constaterez, c'est souvent plein d'enseignement.

Les 4 cartes du tirage en croix

La première carte représente les atouts du consultant par rapport à sa préoccupation, ses points forts, les forces qui sont en sa faveur.

La deuxième carte représente les obstacles qui vont se dresser sur sa route, les contraintes, ses adversaires ou ses peurs intimes.

La troisième carte lui donne une indication sur les moyens qu'il devra mettre en oeuvre, les compétences qu'il devra développer ou les personnes qu'il devra faire intervenir dans sa réflexion.

La quatrième carte donne une indication sur le résultat qu'il devra viser par la mise en application de ces moyens. Ce résultat est fortement lié à la question initiale.

Le calcul des cartes donnant la dernière carte nous offre une perspective sur la suite des événements, de ce qu'il se passe après le résultat évoqué. C'est une indication sur la pérénité du résultat obtenu et sur la pertinence de ce résultat par rapport à la question originale.


2 - Question Amour, amitié ou toute forme de relation avec une autre personne.

Le tirage "relationnel" (utilisation d'un dé)

Celui là c'est une pure invention, mais il est diablement efficace.

Le consultant veut savoir comment se passent les choses entre lui et une autre personne, qu'il s'agisse d'un enfant, d'un conjoint, d'un collègue ou d'un voisin... toute forme de relation peut utiliser ce tirage pour clarifier les choses.

Le consultant bat les cartes en pensant à cette personne, puis tout en tenant le paquet dans sa main gauche, il lance le dé.

Ce premier tirage représente ce que le consultant pense de l'autre personne, comment il la ressent, comment il la perçoit. Il extrait alors du paquet autant de cartes que de points indiqués sur le dé.
On peut déjà en conclure des choses... un petit chiffre montre que l'opinion de la personne est très tranchée, sans équivoque. Un gros chiffre au contraire indique soit une opinion complexe soit assez indécise...

Le 2ème lancer de dé va indiquer ce que l'autre personne pense du consultant, comment elle se le représente. Toutes les cartes sont réutilisées, les mêmes cartes peuvent donc ressortir.

Un dernier lancer va nous faire la synthèse de cette relation. Il est très fréquent d'y retouver une carte. C'est que ce point sera dominant dans la relation.

 


3 - Question générale demandant plus de précision que le tirage en croix.

Le tirage 3x3

Encore une de mes inventions, un tirage inspiré du tirage en croix, en plus facile à analyser, mais aussi plus complet. (enfin moi je trouve)

 

Le consultant bat les cartes en se concentrant comme d'habitude sur sa question, vous pouvez lui demander une "fausse coupe", ça ne mange pas de pain c'est rapide et ça donne toujours une petite indication supplémentaire.

1er tirage : Pour découvrir quels sont ses atouts dans le contexte de sa question, il va vous donner 3 cartes que vous allez interprêter.

2ème tirage : Le paquet est re-mélangé, et le consultant en extrait 3 nouvelles cartes. Elles représentent les obstacles auxquels il devra faire face pour arriver à ses fins.

3ème tirage : Rebelote, on mélange et on tire 3 cartes. Ce sera l'illustration du résultat de son action, de la tournure que prendront les événements.

 

Le gros avantage de ce tirage par rapport au tirage en croix, c'est que TOUTES les cartes peuvent sortir aussi bien en positif qu'en négatif.

 

 


4 - Question de temps. Les dates, les durées.

Le tirage "Temporel" (utilisation d'un dé)

Encore un truc que j'ai créé, histoire de répondre aux question du genre :

- "quand vais-je emménager dans mon nouvel appart ?"

- "quand vais-je trouver l'homme de ma vie ?"

... Bref, on veut des dates ! de la précision !

Bien entendu, c'est une science complexe et risquée que d'annoncer des indications de temps. Mais moi j'm'en fous, même pas peur, j'me lance.

Seulement voilà, les événements bougent dans le temps, l'avenir change à chaque instant, et c'est toujours délicat de se mouiller avec une date précise. Alors aidons-nous d'un dé.

Première phase (facultative), le dé est lançé. Il indique une unité de temps :

  1. On va compter en JOURS
  2. On va compter en SEMAINES
  3. On va compter en MOIS
  4. On va compter en ANNEES
  5. On va compter en VIES (nan je déconne, on relance le dé)
  6. On relance le dé.

Ce tirage initial est facultatif, en général on sait à peu près ce qu'on cherche.

Le consultant bat les cartes, pense à sa question et tout en serrant le paquet dans sa main gauche, il lance le dé.

Il va alors sortir autant de PAIRES de cartes que de points indiqués sur le dé. Si il sort un deux, il donne deux fois deux cartes, si c'est un cinq, 5 fois 2 cartes etc...

On regarde chaque carte, et surtout le numéro qui y figure. Systématiquement, on désigne comme repère de temps celle dont le numéro peut logiquement être attribuée à une date (tout dépend si on cherche un mois, un jour du mois, ou... un nombre de semaines ou d'années.)

Par exemple : La Justice et le Monde, respectivement 8 et 21. Si on cherche à situer un mois à venir, il n'y a que 12 mois. Ce sera donc la Justice qui désignera le mois d'aout. Le Monde illustrera alors la totale ouverture sur la réussite du projet pour ce mois d'aout.

Alors oui, parfois, ça ne marchera pas. C'est pour ça qu'on tire plusieurs paires. Celle qui ne fonctionne pas sera interprêtée ou remise dans le paquet. Si toutes les paires fonctionnent, on aura alors plusieurs dates qu'il conviendra d'identifier grâce à la deuxième carte. Certaines pourront alors se cumuler (pour arriver à des jours au delà de 22 par exemple). Si plusieurs dates sortent, c'est que plusieurs dates interviennent dans la réponse. Eh oui, l'avenir est en mouvement...

 

 

 

 

 


5 - Faire le tour de la question

Le tirage des petits papiers (utilisation d'un dé)

Les consultants l'adorent celui là, mais attention il dure longtemps et révèle beaucoup de choses...

Ici pas de question précise, mais on va voir où en est le consultant dans sa vie, et où il se situe par rapport à ses préoccupations et son entourage.

Le consultant va écrire sur des petits bouts de papier toutes les choses qui comptent pour lui. Les prénoms des gens qui comptent (un papier par prénom), tous les mots clés qui lui passent par la tête (travail, santé, argent, amour etc...). Il n'y a aucune limite sur le nombre de papiers qu'il va préparer. On plie en quatre tous les petits papiers et on les met de côté.

Le consultant bat les cartes à sa guise, puis il va TOUTES les étaler, comme il le désire, dans l'ordre le plus organisé ou dans un joyeux bordel. Faces cachées bien entendu.

Ensuite il va placer les papiers comme il le sent. Certains hésitent longtemps, d'autres les jettent au pif, en vrac... il n'y a aucune règle.

Enfin il va placer (ou lancer) le dé sur l'ensemble. Cet objet une fois en place représente la place qu'occupe le consultant à cet instant dans son univers. Il est bon cependant de décider quelle carte représente le consultant avant de commencer. (Généralement l'empereur si c'est un homme, l'impératrice si c'est une femme).

Et c'est parti ! On retourne tout doucement papiers et cartes, en commençant autour du dé et en s'éloignant progressivement. Le consultant va découvrir quels sont les choses qui comptent plus pour lui en ce moment et celles qui se révèlent très secondaires, qui aura de l'influence sur qui et quelles personnes restent très loin de lui et de ses problèmes, quelles préoccupations sont placées sous le soleil de la réussite et quelles autres sombrent dans l'abîme de l'oubli...

..et bien entendu, où se situait la carte du consultant par rapport à tout ce joli monde... et par rapport au dé, autrement dit quelle est son estime de soi !

 

 

 

Le TAROBOOK de GooZ est disponible en tant que fichier PDF téléchargeable ici ou de superbe livre richement illustré de 48 pages (compter environ 50€). Me consulter.